Préparer son voyage

Préparer son voyage

Partir en bonne santé et serein c'est :

  • Avoir réalisé un bilan dentaire dans l'année
  • Avoir consulté en cas de problème de santé récent
  • En cas de grossesse, avoir réalisé au moins une échographie
  • Scanner les ordonnances nécessaires au voyage ainsi que le résumé médical réalisé par son généraliste ou son spécialiste (et traduit en anglais de préférence) en cas de maladie chronique
Assurance

Prendre une assurance rapatriement adaptée :

  • A son séjour (durée),
  • A son état de santé (maladie chronique / grossesse...),
  • A son activité sur place (sports à risque / humanitaire...).

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter :

Vérifier auprès de la CPAM s'il existe une convention entre le(s) pays visité(s) et la France.
S'inscrire sur Ariane, afin d'être averti en cas de problème politique, climatique... non prévu

Pharmacie du voyage

Prendre avec soi ses traitements habituels et/ou ceux prescrits spécifiquement pour le voyage.

Tous les médicaments doivent rester dans leur emballage d’origine, répartis entre cabine et soute, accompagnés de leur ordonnance.

En plus des prescriptions réalisées lors de la consultation, prévoir

  • Compresses pré-imbibées d'antiseptique,
  • Pansements,
  • Sutures adhésives,
  • Crème contre les brûlures,
  • Sels de réhydratation (enfants),
  • Pince à épiler, tire-tique, thermomètre,
  • Sérum physiologique,
  • Préservatifs (NF).

Eviter l’achat de médicaments à l’étranger (contrefaçons !)
Prévoir du surplus

Si besoin, consulter la rubrique Conditions climatiques extrêmes et produits de santé du site de l'ANSM

Et n'oubliez pas que les antibiotiques, c'est pas automatique...

Transports

Avion :

  • Marcher et boire régulièrement,
  • Eviter boissons gazeuses et somnifères,
  • Porter des bas de contention.

Voitures/bus/car/moto … :

  • Les accidents sont les premières causes de rapatriement,
  • Respect des consignes de sécurité (casque …) même sans obligation.
Alimentation

Oui, bien sûr, mangez local !
Mais afin d’éviter la turista ou toute autre maladie à point de départ digestif pouvant gâcher le séjour, pensez à:

Favoriser :

  • Boissons capsulées et lait pasteurisé
  • Eau bouillie, purifiée (Aquatabs – Micropur Forte), filtrée (Katadyn)
  • Manger cuit et chaud
  • Eplucher les fruits
  • Se laver les mains (+ gel hydro-alcoolique)

 Eviter :

  • Salades et crudités
  • Glaçons, glaces
  • Lait frais ou fermenté

Pour vous aider :

Guide à l'usage des voyageurs sur la sécurité sanitaire des aliments (OMS)

Moustiques

Selon la destination, le voyageur doit se protéger des moustiques pouvant transmettre paludisme, encéphalite japonaise, fièvre jaune, dengue, chikungunya, zika … à l'aide de :

  • Répulsif cutané (suivant notre prescription),
  • Insecticide vêtements (Perméthrine),
  • Habits clairs, longs, couvrants (chaussures fermées) principalement soirée / nuit / saison des pluies,
  • Moustiquaire imprégnée,
  • Climatisation,
  • Diffuseur électrique (adaptateur), sur pile,
  • Tortillons fumigènes (campement).

Comportement adapté

Animaux :
Eviter tout contact avec les mammifères (risque de morsure, griffure, léchage et d’infections dont la rage), avec les oiseaux (grippe aviaire)

Baignades :
Eviter les eaux douces : parasites (piscine et mer possibles : se renseigner)
Porter des chaussures d’eau (corail …)

Balades :
Jamais pieds nus même dans le sable

Soleil :
Se couvrir (chapeau, lunettes …)
Eviter de s’exposer entre 11h et 16h                         
Crème solaire indice 50+ (A mettre 20 mn avant le répulsif moustique)

Habillement :
Se conformer aux coutumes locales

Sexe :
Législation différente selon les pays
Préservatifs NF (Norme française), seule protection contre les infections et maladies sexuellement transmissibles

Et aussi :
Produits de santé, cosmétiques et tatouages en été - Adoptez les bons réflexes - Point d'information ANSM

Au retour

Pas besoin de visite médicale systématique, mais nous assurons, si besoin, des consultations de médecine tropicale.

Consulter en urgence en cas de fièvre, jusqu’à 12 mois après le retour.

!!!  La gravité du paludisme est essentiellement liée à un retard de diagnostic (bien parler du séjour)  !!!

Vaccin.net   Vaccination info service